Et si c'était un Brown out

Et si c’était un brown out ?


C’est lundi et vous traînez les pieds pour aller travailler. Le gris de la météo ne vous aide pas à envisager la journée avec optimisme. Vous êtes encore fatigué et ce nouveau projet qui arrive et qui mobilise votre équipe ne vous enchante pas contrairement au reste des troupes.




Que se passe-t-il ?


Alors nous avons vu dans l’article “Les 10 signes du burn-out” les signes avant-coureurs du burn out.



Une petite nuance est apparue ces dernières années après la sortie du livre de David Graeber “Bullshit jobs” : la notion de brown out.


Celle-ci correspond à une autre phase : celle de la perte de sens.

Vous semblez présenter les symptômes du burn-out, fatigue, insomnies, symptômes physiques, trous de mémoire, manque de concentration, mais pourtant vous n’êtes pas surchargé.

Oui, bien sûr, vous avez à faire mais vous ne croulez pas sous le poids.


Alors que se passe-t-il ?




Bonne nouvelle : vous n’êtes pas qu’un corps :)


Quand on vous regarde extérieurement, rien n’a changé, mais c’est à l'intérieur que tout se passe : votre cerveau cherche à vous passer un message “Mais qu’est-ce que tu fais là ?” (version édulcorée de votre petite voix interne).


Alors oui, ce jugement peut être sévère car c’est ce métier qui vous a nourri depuis toutes ces années, mais il s’est passé un déclic peut-être même inconscient, un déclencheur qui vous a fait réaliser que ce que vous faisiez n’avait plus de sens, plus de corps, plus d’âme, que plus rien ne résonnait vraiment, ne vous faisait vibrer.


Alors oui, il peut y avoir du travail à faire, des challenges, une équipe autour de vous, mais soudain, c’est comme un voile qui se déchire et vous réalisez que (au choix et non exhaustif)

  • les tâches que vous réalisiez n’avaient pas de but

  • la société pour laquelle vous travailliez n’était pas alignée avec vos valeurs

  • vous ne serviez pas une véritable cause

Alors si ce que j’écris vous parle, il est temps de réagir.


Vous pouvez en parler à votre manager et à votre service des Ressources Humaines qui pourront vous accompagner dans le cadre de la Gestion Prévisionnelle de l’Emplois et des Compétences.

Si vous n’avez pas d’écoute auprès d’eux, vous pouvez vous tourner vers le médecin et/ou le psychologue du travail qui sauront prendre en compte votre état et vous assister dans votre rapport à votre employeur.

Si même cela ne suffit pas, il est peut-être temps de faire un bilan dans votre carrière et d’envisager un bilan de compétences.


Un bilan pour mieux cerner qui vous êtes réellement et quelles valeurs vous animent et pour trouver votre future profession : un tel bilan, c’est ce que vous propose le programme MyChance, parler métier et compétences certes, mais surtout vous mettre au centre du processus pour vous permettre de vous réapproprier votre vie professionnelle.


Contacter l’un de nos coachs pour en parler.


L'équipe Mypersonali


10 vues0 commentaire