Les 4 R pour gagner en confiance au téléphone

Dernière mise à jour : 18 sept.


Vous avez un rendez-vous téléphonique avec un client.

Vous vous préparez en amont avec minutie de peur qu’on ne vous pose une question à laquelle vous ne sauriez pas répondre. Vos petites notes sont prêtes.

L'appel arrive.

Et là, la nervosité entre en jeu, vous vous entendez parler de plus en plus vite, vous bafouillez, vous êtes de plus en plus en apnée de peur de reprendre votre respiration et que cela se remarque (oui, oui, vous voyez de quoi je parle).

Au bord de l’asphyxie, l’appel se termine : Alors au final, vous vous en tirez plutôt pas mal car vous avez transmis des informations, mais vous vous en voulez de ne pas avoir agi en « professionnel(le) »

On respire ?

Ecoutez, vous n’êtes pas le/la seul(e).

Et il n’y a aucun problème avec vous.

C’est juste que nous avons des attentes personnelles très élevées et nous avons appris que l'opinion des autres sur nous est très importante. Au cours de votre carrière, vous avez peut-être toujours visé la perfection pour éviter les erreurs à tout prix. La réaction que vous avez eue lors de l'appel n'est que le résultat de tout cela. Vous vous êtes mis la pression.

Voici la bonne nouvelle : il est possible d’y remédier en quelques étapes simples :

  1. Respirer : Si vous prenez quelques respirations profondes par le ventre, vous ralentirez automatiquement votre rythme cardiaque. La respiration abdominale envoie ce message simple à notre cerveau : « je me détends ». D’une certaine façon, nous trompons notre cerveau lui faisant croire que la situation de stress est derrière nous. Respirez profondément avant l’appel et également pendant cet appel (mettez-vous un post-it si vous avez peur d’oublier) et cela me permet d’enchaîner sur le conseil suivant :

  2. Ralentir. Avez-vous déjà remarqué que la personne qui semble la plus confiante lors d'un appel est celle qui ne semble jamais pressée ? Alors entraînez-vous en amont de l’appel pour vos phrases de routine à les dire deux fois moins vite que d’habitude. Un peu comme un acteur, répétez votre rôle en amont de l’appel. En ralentissant, vous ralentissez le rythme de la discussion et une discussion posée crée plus facilement un climat de confiance. Prendre quelques secondes de silence vous permettra également de respirer profondément ce qui revient à mon conseil numéro 1.

  3. Rester droit. Quand on est avachi sur sa chaise, notre colonne vertébrale voutée n’aide pas nos poumons à respirer profondément (ce qui est lié au premier conseil ) et d’autre part, rappelez-vous le jeu d’acteur : en restant droit, vous (vous) donnez l’impression d’une personne ayant confiance en elle

  4. SouRiez. Même si personne ne vous voit, sourire s’entend au téléphone, cela instaure automatiquement un climat chaleureux et détend également votre cerveau : faites le test : prenez un stylo et mettez-le dans votre bouche de manière à faire un sourire forcé : automatiquement votre cerveau croit que vous souriez et se détend un peu instantanément. Si votre interlocuteur vous entend sourire, il n’imaginera pas que vous n’avez pas confiance en vous.

Ces 4 étapes vous permettront de calmer le jeu quand votre cœur et votre cerveau s’emballent.

Quant aux questions auxquelles vous ne savez pas répondre, la transparence est souvent la meilleure solution : « Je ne sais pas pour le moment, cependant je vais me renseigner et je reviendrai vers vous d’ici xx heures/jours par e-mail/téléphone.

Si vous souhaitez gagner confiance en vous et faire un point sur votre carrière, nos coachs sont là pour vous.

N’hésitez pas à les solliciter.

L'équipe Mypersonali


7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout